Bus Tour TRAC*

BUS TOUR TRAC-WEB-carre

BUS TOUR TRAC*
Samedi 06 novembre 2021

Rendez-vous à 9h15 devant le Frac Franche-Comté, 2 passage des arts, Besançon / Retour à 19h45
ou
Rendez-vous à 10h45 au Musée du château des ducs de Wurtemberg, Cour du château, Montbéliard / Retour à 18h30

> Départ de Besançon 10€ / Départ de Montbéliard 7€
Gratuit pour les -18 ans

>Pique-nique tiré du sac - Boissons offertes
Un moment convivial autour d'un verre sera proposé en fin de journée.

> Renseignements et inscription :
contact@seizemille.com ou 07.83.84.10.62

Port du masque obligatoire dans l’autocar et en intérieur.
La présentation d’un pass sanitaire est indispensable,
en accord avec les directives gouvernementales.

Programme :

>10H45 - Musée du château des ducs de Wurtemberg - Montbéliard

Introduction à l’exposition Dualités par Barbara Gouget, commissaire de l’exposition en présence de l’artiste Günter Wagner pour son oeuvre Aufgesetzt

Mythes et réalités, Caché et dévoilé, Éternel et éphémère, Bruit et silence… À travers ces thématiques antagoniques, cet accrochage explore les résonances et dissonances des fonds d’art moderne et d’art contemporain des Musées de Montbéliard. S’émancipant volontairement d’un parcours chronologique, l’exposition met ainsi en perspective ses deux collections et fait dialoguer les œuvres.

Photo : Günter WAGNER (1955 -), (Aufgesetzt), «Mis sur», 1998
Verre et métal oxydé. Dépôt de l’artiste, 2002. Collection musées de Montbéliard

 

> 12H15 - Le 19, CRAC - Centre régional d’art contemporain - Montbéliard
Visite commentée de l’exposition Se souvenir du présent, esprits de l’assemblage
par Anne Giffon-Selle.

Commissariat Anne Giffon-Selle et Arnaud Zohou
Avec : Nils Alix-Tabeling, Archives des forêts, Wallace Berman, Michael Buthe, Gaëlle Choisne, Julien Creuzet, Michel Gaillot et Jean-Baptiste Sauvage, George Herms, Aurélia Jaubert, Fred Mason, objets vodoun de la collection de Gabin Djimassé, Stuart Perkoff, Sarah Pucci, Noah Purifoy, Hervé Youmbi.
L’art de l’assemblage est traversé par ce principe d’élaboration d’une nouvelle réalité à partir du rapprochement plus ou moins bricolé de ce qui est séparé, hétéroclite, tout en préservant la singularité de chaque élément constitutif. Par essence inclusif, le procédé se situe à la croisée de l’empirisme matérialiste et du spirituel, de l’artistique, du populaire et du politique. L’exposition propose donc des oeuvres en provenance de diverses époques et continents, et inclura également les divers champs d’activité que les artistes eux-mêmes revendiquent au fondement de leur pratique (objets et environnements populaires, objets rituels et votifs).

Photo : Shipwrecked (détail), 1995 by Noah Purifoy, courtesy Noah Purifoy Foundation© 2021.

> Pique nique tiré du sac - boissons offertes

> 14H15 - Espace multimédia Gantner - Bourogne

Visite de l’exposition Donner forme à l’Ether. Projection du documentaire Wrangling Chaos, a journey with Joyce Hinterding and David Haines de Kaori Kinoshita et Alain della Negra.

Artistes :  Annie Abraham, Caroline Delieutraz, Camille Ducellier, Lynn Hershmann, Kaori Kinoshita et Alain de la Negra, Albertine Meunier, Julie Morel, Aniara Rodado, Tabita Rezaire, Christine Tamblyn, Suzanne Treister, Gwenola Wagon et Stéphane Degoutin

Commissariat Pali Meursault.
Avec les œuvres de : Dinah Bird & Jean-Philippe Renoult, Julien Clauss, Joyce Hinterding, Nicolas Montgermont, ΠNode Collective.
En un siècle d’existence, la radio est passée du statut de révolution technologique et culturelle à celui de commodité domestique et même d’instrument de communication presque désuet. Pourtant, derrière la familiarité du poste radio se déploient à l’infini les mystères des radiations : un éther électromagnétique auquel on a jadis attribué rien de moins que la vertu de donner sa cohésion au monde, et dont on mesure aujourd’hui un peu mieux à quel point il interagit avec l’univers, de l’échelle de l’atome jusqu’à à celle du cosmos.

Photo : Nicolas Montgermont, AxisMvndi

>15h45-17h (en alternance) - Galerie Robet Dantec - Belfort

Visite commentée de l’exposition Shadowban, Elise Grenois

Les matières périssables fascinent Elise Grenois, les choses qui muent, qui meurent, et ce qu’il en reste. Elle interroge également l’inscription des objets dans le temps en utilisant des matériaux qui induisent des cycles d’existence différents, des vies et des morts renouvelées. Elle travaille souvent avec le moulage et les diverses techniques qui lui sont liées pour recréer de nouvelles réalités faites de traces et de rémanences. L’utilisation de la pâte de verre est particulièrement pertinente dans cette démarche. Elle l’envisage comme une entité à la fois destructrice et créatrice qui consume les matrices originelles (par exemple des animaux trouvés morts aux bords des routes) et les transfigure. Les corps d’animaux accèdent alors à une nouvelle enveloppe, à un « surplus d’existence ». Pris dans le verre, matériaux quasi-éternel, ils seront peut-être découvert par les archéologues du futur qui s’interrogeront sur leur origine et leur signification.
Avec le soutien aux galeries / exposition du Centre national des arts plastiques

Photo : Élise Grenois, Espace intermédiaire N°2 (2017-2018), cristal, os, cendre. Échelle 1

>15H45 - 17H (en alternance) - École d’Art de Belfort

Visite de l’exposition Aquaboulevard en présence de l’artiste Hugo Capron.

Dans la carrière du jeune peintre français Hugo Capron, deux temps s’observent déjà. Avant son dernier voyage au Japon qui signe son passage à la figuration, ses œuvres jouent sur la double acception du métier de « peintre » qui fait s’entremêler le travail de recouvrement des murs et celui de la toile. Hugo Capron, dès sa sortie des Beaux-Arts de Dijon, s’impose la précision de cadres conceptuels et de protocoles de production en manipulant trois constantes, la toile, la peinture et le pinceau.

Photo : Hugo Capron, Feu d’artifice (XX), 80x60 cm, huile sur toile, 2020.

 

> Verre de l'amitié

 

Le TRAC* - Thérapeutique réseau art contemporain de l’axe Belfort-Montbéliard - réunit six structures, institutions et associations culturelles :
les Musée(s) de Belfort et Montbéliard, le 19, Centre régional d’art contemporain de Montbéliard, l’Espace multimédia Gantner de Bourogne, la Galerrrie du Grrranit scène nationale Belfort et l’École d’art de Belfort.